Moi, Claude Grainte, Harpie d’Ys, continue de reporter les évènements survenus dans notre cité, pour que sa gloire et ses peines soient connues de tous ceux de notre sang.

A la demande de Théodore, je fais ici une rectification; son intervention lors de la dernière soirée n’était pas pour se plaindre du fait que les caïnites présents en Elyseum n’obéissaient pas à ses ordres (ce que le texte peut laisser supposer); il se plaignait de devoir remettre à l’ordre les gens qui ne respectent pas la bienséance des autres. Il va paraît-il établir des règles bien précises quand à l’accueil des nouveaux venus.

La dernière soirée de l’an 1999 de l’Incarnation, ce 18 décembre, s’annonçait riche : 3 semaines seulement nous séparaient des agressions dont nous avions été les victimes, qui occupaient l’esprit de nombreux membres de l’assemblée.

De nombreux nouveaux venus se présentèrent : 2 membres du clan Brujah, Virgile et Nina, un Nosferatu, Mephisto, et 2 Tremere, M. Legrand, nouveau-né apprenti de Marcus (sur lequel je n’ai pu apprendre grand-chose). Je notais pour ma part l’absence de mes amis Sulliec et Fleury.

A la demande du Marquis, Théodore résuma les évènements de la dernière soirée, et nous apprit que les 2 anarchs avaient été remis à la justice de la Camarilla.

Le Marquis nous annonça ensuite qu’il allait durant cette soirée tenir audience, recevant dans la pièce aménagée en son bureau quelques-uns d’entre nous.

Il demanda une réunion obligatoire de l’assemblée des nouveaux-nés, pour fournir une réponse CLAIRE à la question : "que pensez-vous des nominations effectuées au sein de la cité?".

Chânt nous apprit un peu plus tard que l’ancienne Harpie, la belle Roxane, étant partie définitivement, l’assemblée devait nommer une nouvelle Harpie.

Après cette annonce, 2 vagues successives de retardataires arrivèrent : Antoine Legru et Mathias de Rouvre d’abord, le Père Hugues et Gaël un peu plus tard.

Puis TOUS les nouveaux-nés présents se réunirent, et les débats débutèrent, de façon un peu chaotique, à cause du nombre important de nouveaux-nés arrivant dans la cité, et des interruptions dont nous fûmes victimes : l’arrivée d’Uthorion, du clan Nosferatu, et bien plus tard de Sébastien de Melville (qui n’est autre que Sulliec, mais avec une personnalité toute autre), la demande par Théodore de sa sentinelle.

Tout d’abord, Antoine Legru relaya en tant que sentinelle un message de M. de Villars à Michael Gallantine : il y a eu des malentendus entre eux, qui ne doivent pas conduire à la violence (et Michael fut plus ou moins accusé par MM. Dennis et Legru d’être celui qui porterait le premier coup).

Ce problème réglé, il fallut présenter les postes et ceux qui les occupaient. Pendant cette partie du débat, le mot "laquais" fut utilisé à outrance par M. Legrand, ce qui rallongea des discussions déjà inutilement longues.

-Du Gardien de l’Elyseum, d’aucuns dirent qu’il était laxiste (certains caïnites pénétrant dans l’Elyseum avec des objets pouvant servir d’arme, comme Uthorion et son bâton), mais tous s’accordèrent pour dire qu’il méritait ce poste. Personne ne discuta le choix de ses sentinelles

-Du Prévôt, certains s’étonnèrent que tant de Gangrels aient des postes, mais son efficacité ne fut pas mise en question

-Du Régent, beaucoup s’étonnèrent qu’un tel poste revienne à un nouveau-né, quelques-uns se dirent même choqués , mais ceux qui approuvaient ce choix firent valoir que cela montrait l’ouverture et la liberté de la cité, et que la valeur de Daniel avait été suffisamment éprouvée pour lui faire confiance

-Aucun commentaire ne fut fait sur le poste d’Ambassadeur

-Du Hérault, il fut simplement dit qu’une certaine distance, froideur, du Marquis rendait ce poste nécessaire

-Du Chancelier, quelques-uns avancèrent que Chânt ne méritait plus ce poste, son comportement durant les dernières soirées (frénésie, habillement...) le présentant comme incapable d’assurer ses fonctions. Marcus assura qu’il savait se contrôler

-Enfin nous discutâmes du poste de Harpie. Le genre du mot "harpie" provoqua une certaine confusion quand au sexe des postulants possibles à ce poste. Ce problème réglé, et le poste défini, se proposèrent comme postulants M. Dennis et moi, mais l’assemblée préféra laisser au Marquis le soin de décider qui conviendrait le mieux à ce poste

La réunion prit donc fin, et nous descendîmes rejoindre les autres caïnites pour nous trouver en face de 2 Théodores d’Alembert, l’un d’eux accusant l’autre d’être un imposteur. Sous vision d’Auspex, il fut assez vite clair que le faux Gardien était en fait l’accusateur; il s’agissait de Me*phisto sous masque des 1000 visages. Il fut rapidement transpercé d’un pieu et interrogé.

Avant de rejoindre Henri Sporate pour aller parler au Marquis, j’eus le temps d’entendre qu’une réunion du clan Malkavian avait lieu, et que Sébastien demandait qui était positionné ouvertement contre Luther de Vitry.

Henri fit donc le compte-rendu succinct de la réunion au Marquis. Celui-ci me nomma, après nous avoir entendu Matthias Dennis et moi, chef des harpies; les argumentations incessantes de M. Dennis lui valurent de se voir repris le poste de harpie qui lui avait été donné de prime abord.

Je pus enfin après cela aller discuter un peu plus que pour de polies présentations avec mes pairs; Virgile particulièrement me demanda ce que je savais de la soirée d’anniversaire de Son Altesse Sérénissime et j’essayais de lui résumer cet Evènement..

Il y eut ensuite une réunion du clan Toréador, rapidement écourtée car Sébastien Melville déclara à Chânt que 7 nouveau-nés désiraient lui parler.

Je pus ensuite apprendre de M. d’Alembert ce qu’il était advenu de Méphisto : il s’agissait d’un vampire récemment étreint, sans éducation et abandonné par son Sire; il a été jugé et banni de la cité (alors que le Marquis aurait très bien pu ordonner sa destruction)).

Le Gardien me demanda de retenir que Mélésias, selon lui, a soutenu Mephisto : il savait qui il était, et n’en a rien dit.

Interrogé plus tard à ce sujet, Mélésias m’a déclaré qu’amusé par les efforts que Mephisto faisait pour ne pas apparaître, il ne l’a pas saisi directement, mais a désigné les endroits où le fauteur de troubles se trouvait (car il se déplaçait). Les gens à qui il s’adressait l’ont donc soupçonné de complicité, preuve selon Mélésias que ceux-ci lui en veulent.

Un contentieux semble exister entre ces deux caïnites, et je ne peux juger sur cette "affaire Mephisto" qui a tort ou raison.

Le marquis a fait à ce moment une seconde déclaration; il demanda à Henri Sporate de résumer la réunion des nouveaux-nés, et a annoncé officiellement ma nomination en tant que Harpie. Il dit avoir tiré 2 enseignements de cette réunion : d’une part que les nouveaux-nés peuvent s’exprimer d’une seule voix, ce qui est bien, d’autre part que l’Assemblée de nouveaux-nés ne contredisant aucune de ses décisions, ne sert à rien; en conséquence de quoi, il prononça sa dissolution. Il déclara juger que les nouveaux-nés étaient contestataires, "parlent dans son dos, et ont beaucoup à apprendre".

Il jugea aussi que la Présentation était bien trop désordonnée, ordonna que dorénavant elle se fasse par ordre de clan et de statut (les Anciens exceptés).

Enfin il nous parla des injures qui étaient selon lui répréhensibles en Elyseum; en cas d’insulte, le premier cas serait transmis au Gardien qui réagira en conséquence, en cas de répétition, l’offenseur "apprendra les bonnes manières à ma manière".

A ce moment arriva Trinité, qui se présenta. Gaël l’apostropha, et déclara qu’il y avait un souci posé par sa présence, à régler plus tard.

Et, à nouveau, en présence du Marquis, est relancée la discussion inopportune sur la validité de sa nomination par Occris. Virgile demanda des éclaircissements, alors que Sébastien prit à témoin l’assemblée sur un bris des Traditions. Le Marquis lui demanda de se taire, mais Sébastien continua, déclarant que la situation était trouble, que le Marquis gouvernait seul. Il prit à partie l’assemblée, sans recevoir de soutien manifeste, déclara que nous avions tous peur du Marquis, d’où notre silence. Celui-ci devant ses menaces et son discours, le bannit de la cité, à la suite de quoi Sébastien entra en frénésie et...retourna à l’état de Sulliec. Daniel arriva et l’emporta pour calmer les esprits.

Après cela, une Ordalie fut demandée par Gaël concernant Trinité : s’il la refusait ou la perdait, il serait banni. Gaël choisit comme champion Daniel et comme témoin le Chancelier. Il estimait en effet que plusieurs propositions, justes, avaient été faites pour régler le différent qui les opposaient, et que Trinité les ayant toutes refusées, il ne restait plus que celle-là. Trinité lança : "Et depuis quand les Gangrels demandent-ils des liens de sang?", mais resta disponible. Peu après Daniel arriva, et régla les modalités de l’Ordalie avec Trinité. Il me déclara que selon lui Sulliec ne sera pas banni car il n’est pas la même personne que Sébastien Melville. Il est vrai que Sulliec fut pendant la suite de cette soirée égal à lui-même, se disputant avec Virgile parce qu’il se considérait comme méchant, et comme le savent les habitués d’Ys, "Sulliec i parle pas aux méchants".

Une réunion du clan Brujah fut annoncée; à la demande de Théodore, je fus chargé de m’assurer garder l’entrée de l’Elyseum. Et ce fut évidemment le moment que choisit un inconnu pour pénétrer dans l’Elyseum, en brandissant une croix et demandant de parler à Théodore d’Alembert. Je reculais, repoussé par une force émanant de cet homme, tout en donnant l’alerte.

Voilà qu’une simple croix me repousse, comment ne pas croire ensuite que nous sommes damnés?

Théodore va à la rencontre de l’homme, sort de l’Elyseum après avoir demandé à Virgile de ne laisser sortir personne. Il laissera cependant rentrer Chânt qui rentrait après avoir essayé de rattraper Trinité, celui-ci s’étant enfui pour échapper à l’Ordalie (c’est en tout cas ce qui me fut rapporté). Il fut ramené plus tard par Mélésias.

Puis Théodore rentra, inquiet, et nous communiqua ce que l’individu lui avait dit : il s’agissait d’un croyant qui lui signalait qu’un "faux-croyant" aurait dérobé au clergé un fragment de la Vraie Croix, voudrait nous détruire tous et connaîtrais certains de nos havres. Il dit cependant ignorer comment le croyant connaissait l’Elyseum, ni pourquoi il a voulu s’adresser à lui en particulier.

Nous convenons tous qu’il vaudrait mieux que nous changions de havre.

Les discussions après cet évènement vont bon train, en particulier sur les relations entre les caïnites et l’Eglise. Je revis à ce moment le Père Hugues qui s’était éclipsé assez tôt pour affaires. Il refusa d’exposer la précédente affaire de la Vraie Croix aux nouveaux venus, arguant du fait que c’était une affaire bien trop compliquée pour être résumée.

Les discussions prirent fin assez rapidement, chacun voulant régler au plus tôt le changement de havre qui s’imposait. Ceux qui comme moi restèrent quelques instants purent voir soudain apparaître un point rouge, qui forma un cercle d’où émergea une muraille de feu, qui s’éleva. Une silhouette noire se dessina dans ce cercle, qui ressemblait au démoniste Hans Grübert, le tout disparut progressivement...et tous les objets métalliques furent portés d’un coup au rouge.

Tels furent les évènements de cette soirée. Que l’Histoire nous apprenne à être sage.


Retour